Visio-conférence sur la « Prévention de la Migration involontaire grâce à une éducation de qualité et l’autonomisation des femmes et des jeunes. »

L’Ambassadeur, S.E. Oumou Sall Seck a participé à la visio-conférence organisée par la Fédération des femmes pour la paix mondiale, en collaboration avec le Consul honoraire du Mali à Vienne, monsieur Mamadou Koné. Cette conférence, tenue en marge de la 19ème conférence des Etats parties à la Convention des Nations unies contre le crime transnational organisé à Vienne, a porté sur la prévention de la migration involontaire grâce à une éducation de qualité et l’autonomisation des femmes et des jeunes.

Dans son intervention, Madame l’Ambassadeur a félicité les organisateurs pour la tenue de la conférence sur cette thématique qui demeure prioritaire et d’actualité.
En effet, l’on note un nombre de plus en plus élevé d’hommes et de femmes fuyant l’insécurité, créée notamment par les conflits armés ou conflits armés intercommunautaires, l’extrême pauvreté ainsi que les conditions climatiques, dans le but de trouver les conditions meilleures de vie. Aucun pays n’est à l’abri de la question de migration, soit comme pays de départ, pays de transit ou enfin pays de destination , a-t-elle poursuivi.
Elle a, en outre, tenu à mettre en exergue quelques axes majeurs de la politique malienne en vue de prévenir l’immigration illégale, notamment par l’existence d’un arsenal juridique important et institutionnel.

Il s’agit notamment de la création d’un ministère en charge des Maliens de l’Extérieur, d’une Délégation générale des Maliens de l’Extérieur, d’un Centre d’information et de gestion des migrations (CIGMA). Le gouvernement malien a mis en place la Politique nationale de migration (PONAM), le 03 septembre 2014, qui comporte un volet essentiellement dédié au lien entre la migration et le développement. A cet arsenal , s’ajoute la loi du 12 juillet 2012 relative à la lutte contre la traite des personnes et des pratiques assimilées.

Madame Oumou Sall Seck a conclu son intervention par un appel pressant aux partenaires techniques et financiers dans le domaine de la migration, à redoubler d’efforts dans leur accompagnement des pays à fort taux d’émigration, notamment ceux d’Afrique et plus précisément le Mali.… Lire la suite

Audience du Premier ministre Monsieur Moctar Ouane avec S.E. l’Ambassadeur Robert Dölger, Directeur pour L’Afrique subsaharienne et du Sahel au Ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, le lundi 12 octobre 2020 à la Primature.

AUDIENCE | DÉLÉGATION ALLEMANDE | Primature | 12 octobre 2020.

Le Premier ministre, Moctar Ouane, a reçu en audience ce lundi 12 octobre 2020, une délégation de la République Fédérale d’Allemagne conduite par l’Ambassadeur Robert Dölger, Directeur pour l’Afrique subsaharienne et le Sahel.

Après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes, le Chef du Gouvernement a salué les actions menées par l’Allemagne en Afrique en général et au Mali en particulier. Ces dernières actions étant particulièrement soutenues par une vitalité et une constance dans la coopération.


Il a exprimé sa volonté de restructurer le dialogue politique et diplomatique , afin de mieux capitaliser cette coopération, autour des axes prioritaires définies dans la Charte de la Transition et dans la Feuille de route dont notamment :
⁃ le renforcement de la sécurité;
⁃ les réformes politiques prioritaires;
⁃ l’organisation d’élections générales crédibles et légitimes, dans les délais impartis;
⁃ la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger;
⁃ la bonne gouvernance.
Les deux personnalités se sont réjouis de l’adéquation entre les priorités nationales du Mali et la vision politique de l’Allemagne pour ce qui est de la coopération entre nos deux pays.


Ce qui fera dire à l’Ambassadeur : « nous partageons les priorités du Gouvernement malien ». Il poursuivra en soulignant que sa présence au Mali « marque l’intérêt et l’initiative de Berlin pour relever le niveau de la coopération bilatérale entre les deux pays ».
Au cours de l’entretien, Robert Dölger a mis un accent particulier sur la lutte contre la corruption et l’impunité, le respect des droits de l’homme, afin que la Transition se passe dans le strict respect de l’état de droit.
Le diplomate Allemand a ensuite réitéré au Chef du Gouvernement la volonté de la République Fédérale d’Allemagne de soutenir le Mali pour réussir une Transition apaisée.

La rencontre a été l’occasion pour les deux personnalités d’échanger plus largement sur les grandes orientations de la coopération bilatérale. Un véritable « moment de réflexion et d’échange pour réorienter la coopération sur les secteurs prioritaires identifiées par le Gouvernement du Mali ».

CCRP-Primature… Lire la suite